GuidEnR PHOTOVOLTAÏQUE > Emplacement des dispositifs différentiels 
 
GUIDEnR PHOTOVOLTAÏQUE,
L'information photovoltaïque
 
Le contenu de cette page est-il pertinent ? Faites-le savoir en cliquant sur l'icone :
 

 Actualités :  
 









Emplacement des dispositifs différentiels

Le dispositif différentiel doit soit se trouver en aval de l’AGCP. Lorsque plusieurs onduleurs sont présents, il est possible d’installer un dispositif différentiel commun. On veillera cependant à s’assurer que les courants de défaut intrinsèque au circuit électrique ne peuvent pas atteindre la valeur du seuil de déclenchement du dispositif différentiel.

Courants de défaut intrinsèque

L’âme (partie conductrice) d’un câble dispose d’une isolation électrique. Cette isolation est très bonne mais n’est pas parfaite. Ainsi, il existe toujours des courants s’échappant à travers l’enveloppe isolante du câble. On estime que dans 1 km de câble, un courant de 15 mA s’échappe par l’enveloppe du câble.

De même, tout appareil électrique présente un courant de défaut intrinsèque qui lui est propre, et qui peut se mesurer expérimentalement. En moyenne, le courant de défaut intrinsèque est de l’ordre de 1 mA par appareil.


Pour le concepteur de l’installation, il convient donc de limiter le nombre d’appareils protégés par un même dispositif différentiel.



Compatibilité avec l’onduleur

Les onduleurs produisent naturellement un courant résiduel notamment lors de leur mise en fonctionnement (le matin au lever du soleil). Ces courants résiduels peuvent déclencher le dispositif différentiel de façon indésirable.

Certaines marques d’onduleurs génèrent ce type de courant résiduel pouvant atteindre 10 mA par kW. Par exemple, un onduleur de 10 kW peut produire un courant résiduel de 100 mA. Il conviendra, dans ce cas, d’installer un dispositif différentiel dont la sensibilité est supérieur à 100 mA, tout en vérifiant que la résistance de la terre est compatible. Ce type d’installation ne peut donc pas être envisagée dans le cadre d’une installation domestique pour laquelle la norme impose un dispositif différentiel de 30 mA.

Il convient de se renseigner, dans tous les cas, auprès du fabricant d’onduleur.