GuidEnR PHOTOVOLTAÏQUE > Les DTU > installations photovoltaïques raccordées au réseau 
 
GUIDEnR PHOTOVOLTAÏQUE,
L'information photovoltaïque
 
Le contenu de cette page est-il pertinent ? Faites-le savoir en cliquant sur l'icone :
 

 Actualités :  
 









Les DTU

Les DTU spécifique à la couverture définissent les règles de mise en œuvre d’un élément de couverture. Les DTU sont fournis par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).

La mise en œuvre de modules photovoltaïques sur une toiture existante implique, pour l’entreprise qui réalise les travaux, la fourniture d’un garantie décennale qui s’appliquera non seulement sur la partie remplacée mais plus généralement sur l’ensemble de la toiture existante. Ainsi, l’entreprise, avant de procéder aux travaux de modification de la toiture existante en vue de l’intégration du générateur ou même de sa pose en surimposition, devra s’assurer de la conformité de la toiture existante ainsi que de son bon état d’entretien générale.

On pourra citer les DTU applicables aux types de couverture les plus fréquemment rencontrées :
Couvertures métalliques Etanchéités Couverture de petits éléments
Bac acier nervuré : DTU 40.35 Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d'étanchéité : DTU 20.12 Couverture en ardoises naturelles : DTU 40.11
Bac aluminium nervuré : DTU 40.36 Fascicule 3502 : Etanchéité des toitures par membranes monocouches synthétiques en PVC-P non compatible avec le bitume Couverture en ardoises en fibres ciment : DTU 40.13
Bac alu grande portée : Avis Techniques Etanchéité sur bac acier : DTU 43.3 Couverture en tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement à relief : DTU 40.21
Feuilles en zinc : DTU 40.41 Etanchéité sur panneaux bois : DTU 43.4 Couverture en tuiles de terre cuite à emboîtement à pureau plat : DTU 40.211
Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable : NF DTU 40.44 Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine : DTU 43.1 Couverture en tuiles canal de terre cuite : DTU 40.22
Feuilles en cuivre DTU 40.45 Mise en œuvre des toitures en tôles d'acier nervurées avec revêtement d'étanchéité NF DTU 43.3 Couverture en tuiles plates de terre cuite : DTU 40.23
Travaux de couverture en plomb sur support continu : DTU 40.46 Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal : DTU 40.24
Couverture en plaques nervurées issues de tôles d’acier revêtues : DTU 40.35 Couverture en tuiles planes en béton à glissement et à emboîtement longitudinal : DTU 40.241
Couverture en plaques en aluminium prélaqué ou non DTU 40.36 Couverture en tuiles plates en béton : DTU 40.25
Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc : DTU 40.41
Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre : DTU 40.45
D’un point de vue général, les DTU définissent les règles de l’art et les conditions de mises en œuvre des matériaux en fonction des caractéristiques du site. Les caractéristiques du site sont typiquement :
  • Les données climatiques de la zone géographique
  • L’altitude
  • L’exposition au vent
  • Présence d’écran sous la toiture




Ces 4 critères vont définir un certain nombre de propriétés que devra respecter la toiture, notamment sa pente minimale.

Les données climatiques sont fournies par des cartes de concomitance vent-pluie qui caractérisent des secteurs géographiques (en fonction de l’altitude). Ces cartes définissent des zones. Elles sont uniques par type d’élément de couverture. Par exemple, pour les tuiles dites « canal », la carte de concomitance vent-pluie est donnée ci-dessous :

Exemple de carte de concomitance vent-pluie


D’après cette carte, une implantation à Marseille située à une altitude supérieure à 500 m, est associée à la zone 1.

Par contre, si on met en œuvre de la feuille métallique, la carte est différente et donnée ci-dessous :

Exemple de carte de concomitance vent-pluie


Dans ce cas, l’implantation précédente correspond la zone 3.

Pour chaque zone, l’étape suivante consiste à déterminer le taux d’exposition au vent. Celui-ci prendra en compte les effets du vent dominants sur le projet et permettra de classer le site en 3 sous catégorie :
  • Situation protégée : Fond de cuvette entouré de collines sur tout son pourtour et protégé ainsi pour toutes les directions du vent. Terrain bordé de collines sur une partie de son pourtour correspondant à la direction des vents les plus violents et protégé pour cette direction de vent.
  • Situation normale : plaine ou plateau pouvant présenter des dénivellations peu importantes, étendues ou non (vallonnements, ondulations).
  • Situation exposée : Au voisinage de la mer, soit littoral (jusqu’à 5 km), sommet des falaises, îles ou presqu'îles étroites, estuaires ou baies encaissées et profondément découpées dans les terres. A l'intérieur du pays : vallées étroites où le vent s'engouffre, montagnes isolées et élevées et certains cols.
Un autre des critères prévus par les DTU pour la mise en conformité des divers matériaux est la présence ou l’absence d’écran de sous toiture.



Les 4 critères présentés permettent ainsi de définir les propriétés de la toiture. Par exemple, la pente minimale de la toiture est déterminée grâce à des tableaux de ce type :

Tableau permettant de connaître la pente minimale de la toiture


Ainsi, à Marseille, zone 1, exposition au vent normal, sans écran, pour des tuiles grand moule conforme au DTU 40.21, il faut une pente minimum de 40 %.

Noter qu’en cas d’utilisation de tuiles sous avis technique la pente minimale peut être revue à la baisse.

Il est à noter que certains types de couverture (DTU 40.21 par exemple) introduisent une sous classification supplémentaire qui prend en compte la longueur de projection horizontale du rampant. Il s’agit en particulier de tuiles à emboitement ou à glissement à relief sanctionné par un avis technique ou un DTA et valable uniquement pour les tuiles grand moule (moins de 15 tuiles par m²). Types de sous-classification :
  • A = Rampants jusqu'à 6,50 m de projection horizontale
  • B = Rampants supérieurs à 6,50 m jusqu'à 9,50 m de projection horizontale
  • C = Rampants supérieurs à 9,50 m jusqu'à 12 m de projection horizontale


D’un point de vue générale, le professionnel doit maitriser les éléments techniques contenus dans le(s) DTU du toit qu’il s’apprête à modifier. Il est bien souvent possible d’obtenir une copie des DTU applicables dans sa région. En effet, les particularismes régionaux font que chaque région dispose d’un ou deux types de toitures typiques que le professionnel local doit connaitre.